La Démodécie: maladie parasitaire

La Démodécie: maladie parasitaire du
Bouvier Bernois


 
La Démodécie est due à un acarien non visible à l’œil nu qui s’appelle le Démodex Canis qui peut attaquer le bouvier bernois.

Longtemps on a pensé à une gale démodécique, mais contrairement à la gale, la démodécie ne provoque pas de démangeaison et l’agent responsable n’est pas un agent de la gale. Il semblerait que la moitié des chiens soient porteurs du Démodex qui se situe fréquemment dans leurs follicules pileux au sein desquelles il trouve de quoi subsister, car leur alimentation favorite est le sébum et les débris cellulaires. Chez certains jeunes chiens au système immunitaire déficient, le démodex est à l’origine de lésions cutanées plus ou moins graves et d’aspect variable. Les animaux atteints sont généralement âgés de moins d’un an. Seuls 15 % des chiens âgés de plus de trois ans souffrent de cette maladie.

Symptômes:

La Démodécie se manifeste par des symptômes localisés. Ces lésions apparaissent autour des yeux, des lèvres, du chanfrein, le cou , le poitrail et enfin les membres antérieurs. Ces lésions peuvent se localiser aux extrémités seulement : c’est la Pododémodécie qui elle est très douloureuse, les ulcères et les fistules étant fréquentes.
Dans d’autres cas, les lésions se limitent aux oreilles et sont à l’origine d’une Otacariose cérumineuse. Cette forme s’exprime avec quatre à cinq lésions au maximum. La peau est rouge, le pelage rare et apparemment pas de démangeaisons. C’est la forme la plus fréquente qui guérit dans 90 % des cas, spontanément en un ou deux mois.

Dans 10 % des cas, elle évolue de façon chronique vers une démodécie généralisée.
La perte de poil est diffuse et atteint pratiquement tout le corps du chien, la peau s’épaissit, se plisse, devient grisâtre et grasse ce qui la rend très malodorante.
La peau donc se surinfecte et la démodécie se transforme en pyodémodécie. Elle se caractérise par la présences de nombreuses pustules blanches, qui sont les follicules pileux infectés et plus gros que la normale, remplis de pus, de sébum et de nombreux démodex.
Des furoncles de couleur aubergines d’environ 5 mm de diamètre peuvent confluer et former des plaques phlegmonieuses fréquentes sur les joues et le cou. Cette Pyodermite entraîne alors des démangeaisons.

Cette infection peut être mortelle !!!

La démodécie est une maladie parasitaire fréquente qui est particulièrement crainte au sein des élevages. Elle présente un caractère héréditaire certain. Des lignées entières peuvent être atteintes.
Elle affecte des chiens de préférence jeunes dont le système immunitaire est défaillant.
Le mode de contagion est le contact direct entre une mère infestée, malade ou porteuse saine de Démodex, et ses chiots pendant les 48 à 72 heures suivant la naissance. La mère le transmet à ses chiots par le contact de son museau ou de la peau de ses mamelles lors du toilettage ou de l’allaitement. En dehors de cette période il n’existe aucun risque de contagion entre chiens, ni même l’homme. Ce n’est donc pas une maladie contagieuse comme la gale.

Les causes:

L’hygiène de la peau joue aussi un rôle : humidité des chenils ou les bains intempestifs ou irritants favorisent la multiplication de Démodex.
L’alimentation peut aussi être mise en cause, qu’il s’agisse d’une malnutrition à l’origine de carences vitaminiques plus particulièrement A, B ou E ou encore en acides aminés soufrés, ou à l’inverse d’un apport excessif en graisses et protéines.

Attention, tous traitements immunodépresseurs tels que les corticoïdes peuvent favoriser la multiplication de Démodex et donc l’apparition d’une démodécie. Il en est de même pour certaines maladies comme le cancer. Une forte infestation par des ascaris peut favoriser aussi la maladie.
Le chien très atteint et non soigné est maigre, apathique, un aspect peu avenant, et n’a plus d’appétit. Les toxines libérées par les bactéries peuvent alors entraîner, une insuffisance rénale voire la mort de l’animal.

Les traitements:

Si on veut lutter contre le Démodex la seule prévention reste le retrait de la reproduction des chiens présentant des symptômes de démodécie, ainsi que les individus indemnes mâles ou femelles ayant donné naissance à des chiens démodéciques.

En parallèle, il faut éviter de maintenir un taux d’humidité trop important dans les chenils. Eviter les bains fréquents chez les chiots et les shampoings adaptés afin d’éviter toute irritation, prévention des parasitoses intestinales et externes.

Le traitement de la démodécie localisée en dehors de la pododémodécie ne nécessite pas un traitement immédiat en raison du grand nombre de guérisons spontanées.

Pour la forme généralisée on associera un traitement antibiotique , pour traiter la pyodernite, à un produit antiacariens.
Avant tout traitement antibiotique identifier le germe responsable et faire un antibiogramme. Ce traitement sera maintenu pendant un à trois mois et sera prolongé de trois semaines après l’arrêt des suppurations.

Démodécie, vers parasitaire.


Résumé d'un article rédigé par Danièle Courvoisier.

Plan de notre site.